Coronavirus : le BTP au ralenti

Depuis le début du confinement, le mardi 17 mars, le monde du BTP est à l'arrêt./ crédit: ©Etienne Girardet

En France, de très nombreux secteurs d’activité ont été économiquement touchés dès le début du confinement soit le mardi 17 mars, parmi ceux-là le domaine du BTP.
Le point sur la situation actuelle.

« Le télétravail doit être la norme partout lorsque c’est possible, au moins dans les 3 prochaines semaines. Je le demande avec insistance » indiquait le premier ministre Edouard Philippe lors de son allocution en date du 27 avril 2020.

Pour le secteur du bâtiment, il est impossible d’instaurer ce mode de fonctionnement pour une grande majorité des salariés. La plupart des entreprises ont dû placer leur effectif en chômage partiel, suite à une diminution ou une suspension de leur activité.

Si le gouvernement a donné son feu vert pour la réouverture des chantiers notamment dans le domaine public, les opinions divergent.

« La bourse ou la vie »

Jean-Philippe Gautrais, le Maire de Fontenay-sous-Bois, a publié cette semaine un arrêté afin de mettre fin aux chantiers en cours. « Je vais être un peu caricatural mais il n’y a pas de raison que les cadres fassent du télétravail et que les ouvriers soient en danger », confie-t-il à France Inter.

Son opinion est loin d’être isolé. De nombreux élus et chefs d’entreprises partagent également son avis. Olivier Pouvesle, dirigeant d’une entreprise en travaux public HP BTP, a à contrecœur arrêté tous les chantiers en cours et renvoyé chez eux ses 200 salariés. « Mais à un moment faut choisir : la bourse ou la vie. Moi j’ai choisi la vie. Sanitairement, je ne pouvais plus assurer la sécurité de mes gars. Je refuse de les envoyer à la boucherie », s’indigne le dirigeant au Parisien.

Certaines entreprises privées souhaitent, malgré la situation actuelle, continuer leur activité. Cependant, les Français semblent méfiant. L’épidémie pousse les personnes à limiter au maximum les échanges sociaux. La prospection et donc l’établissement d’une nouvelle clientèle pour relancer leur économie est compromise.

0 réponses

Donnez votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *