L’artisanat du Bâtiment en hausse

istock_000013201476small

Les chiffres de la note de la conjoncture de l’artisanat du Bâtiment pour le 2 ème trimestre viennent d’être dévoilés par la Capeb . Rassurants et encourageants, car l’amélioration constatée sur le premier trimestre 2016 se confirme à la fin du second trimestre 2016. En effet, on remarque la nette croissance de la construction neuve et une croissance modérée et non négligeable pour la rénovation. Les carnets de commandes qui laissent espérer un second trimestre du même goût ou en progression.

En terme de chiffre, croissance de 1 % au second trimestre pour l’activité de l’artisanat du bâtiment. Cette évolution s’explique par la hausse de la construction neuve (+2 % contre –4 % au 2T2015) mais aussi avec +0,5 % contre –1 % au 2T2015 pour l’activité d’entretien-amélioration.

Des chiffres en progression

Les bons de commandes augmentent et les entreprises de 10 à 20 salariés ont vus leur activité augmenter de + 2%, et celles de moins de 10 salariés de + 1%.
Cela représente à ce jour, 81 jours de travail, soit 9 jours  de plus que l’année précédente et 5 jours de plus que le trimestre précédant.

Après 5 ans, l’effectif salarial se stabilise enfin

Avec cette augmentation, l’activité du bâtiment, connait une stabilisation des effectifs  depuis 5 ans. Même si l’emploi semble s’être amélioré dans les structures de moins de 20 salariés, il traverse une baisse de 0,9 % sur un an. Ce qui entraine une forme de stabilisation.

Notons également que pour la 1ère fois en 2 ans, le nombre d’entreprises souhaitant embaucher est supérieur au nombre d’entreprises envisageant de licencier ou ne pas renouveler les contrats.

Hausse des besoins en trésorerie

Les banques vont jouer un rôle important durant cette période charnière, car la reprise de l’activité de l’artisanat du bâtiment  nécessite une trésorerie plus grande et certaines entreprises ont recours au crédit. Le montant des crédits est en forte hausse, il passe de 19000 euros/an à 25000 euros/an. 46 % des entreprises déclarent avoir besoin de trésorerie, ce qui reste un chiffre stable également, seul le montant de ces crédits augmente, en fonction des besoins des entreprises et de la conjoncture actuelle.

A suivre…

0 réponses

Donnez votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *