CANICULE, Attention vigilance

chantier-btp-canicule

Sur les chantiers, les chefs d’entreprise du BTP sont tenus de respecter et faire respecter certaines règles pendant les pics de chaleur, comme ceux que nous subissons actuellement.

On ne vous le dira jamais assez !! Il y a des bons gestes à adopter pour faire face à la chaleur, aux températures élevées.

Pour le secteur du BTP, le ministère du travail à publié des mesures à adopter en cas de fortes chaleurs. Dans cette publication sont reprises les principales recommandations inscrites dans le décret n° 2008-1382 du 19 décembre 2008 visant à la protection des travailleurs qui sont exposés à des conditions climatiques inhabituelles.
Son objectif est de limiter les accidents du travail du aux fortes chaleurs.

Ainsi, tout chef d’entreprise dans le BTP est tenu de mettre à disposition de ses employés une pièce de repos adaptée aux conditions climatiques et / ou faire en sorte que des temps de pauses soient organisés afin que les ouvriers puissent se rafraichir. Et si nécessaire, il doit également aménager les horaires de travail, de manière à commencer le chantier plus tôt le matin, ou la chaleur est moins dense et parfois même supprimer des équipes l’après midi.

L’employeur doit également faire de la prévention au niveau de ses employés afin qu’ils connaissent les signes et symptômes du coup de chaleur, car des accidents peuvent arriver et pas des moindres.

Voici les 4 niveaux de vigilance météorologiques :

Niveau 1 : veille saisonnière (carte de vigilance verte)

Niveau 2 : avertissement de chaleur (carte de vigilance jaune)

Niveau 3 : alerte canicule (carte de vigilance orange)

Niveau 4 : mobilisation maximale (carte de vigilance rouge).

L’OPPBTP, rappelle également que selon l’article article R. 4534-143 du Code du travail, les employeurs  sont tenus de mettre à la dispositions des employés au moins 3 litres d’eau par jour et par salariés.

Le rythme de travail doit être revu également, afin de réduire la cadence si besoin et minimiser au maximum les manutentions manuelles. Le chef d’entreprise doit également s’assurer que le port des équipements de protection individuelle est compatible avec les fortes chaleurs. Il a aussi obligation de faire évacuer les locaux si la température dépasse 34 °, si l’air n‘y était pas renouvelé correctement, en cas de défaut de climatisation.

Le salarié lui aussi doit prendre soin de lui, en observant des temps de pauses nécessaires, à ne pas s’exposer directement aux soleil pendant les heures les plus chaudes et éviter également certains produits type peintures ou solvants, par risque d’émanation. Dans certains métiers du BTP, comme pour les Couvreurs, les risques sont d’autant plus élevés, liés à l’augmentation de la chaleur en travaillant sur des surfaces réfléchissantes des toitures.

Et bien évidement, bien s’hydrater et le plus possible…

0 réponses

Donnez votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *