Brexit : Les Entreprises Réagissent

Brexit

Conséquences sur le bâtiment…

51,9 % des Britanniques ont votés pour sortir de l’Europe, alors que de nombreux groupes français les appelaient à rester. Découvrez la réaction des entreprises Françaises.

A la veille du référendum, des grands groupes Français avaient déclarés et rappelés leur amour aux Britanniques et les avaient incités à ne pas voter en faveur du Brexit, mais cela n’aura pas suffit à convaincre les électeurs de rester dans l’Union Européenne, hélas.

Vendredi matin le verdict est tombé, presque 52 % des électeurs britanniques ont choisi de sortir de l’Union Européenne.

Malgré le Brexit, le groupe Veolia a déclaré qu’il allait continuer d’investir au Royaume-Uni malgré tout. Le groupe Engie quand à lui, à tout simplement déclaré qu’il prenait cette décision en considération, tout en rappelant que ce vote ne remettait pas en cause sa vision du marché en Grande Bretagne, ni sa capacité à se développer dans ce pays, ni ses activités d’ailleurs.

Engie tient à réaffirmer leur engagement à travailler en Grande Bretagne, les 17000 collaborateurs d’Engie continuent de travailler à la transition énergétique.

Malgré tout, Isabelle Kocher, directrice générale du groupe Engie, regrette cette décision, après tout ce que se sont apportés le Royaume Uni et l’Europe durant ces 43 dernières années.

L’immobilier va peut être en supporter les conséquences

Jean-François Buet, président de la FNAIM pense que la sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne est une mauvaise nouvelle pour l’Europe mais aussi pour la France. Mauvaise nouvelle pour l’économie, mais aussi pour le secteur de l’immobilier.

Il parle aussi des conséquences pour les britanniques vivants en France mais aussi pour les Français expatriés en Grande Bretagne, pour qui le retour sera délicat.

C’est un choc politique et nous ne pouvons pas encore mesurer les conséquences du référendum, mais cela devrait amener nos dirigeants européens à se remettre en question réellement.

Actuellement se loger à Londres est 2,7 fois plus cher qu’a Paris, l’immobilier avait atteint des sommets.

Avec le Brexit, la société immobilière Barnes, penses avec certitude que les prix vont arrêter de grimper (prix à Londres). Patrick Baseden, responsable de Barnes Investment Consulting parle d’une baisse qui sera contenue dans un premier temps car les conséquences du Brexit restent encore incertaines à ce jour.

Réunion du secteur de la construction
Les organisations professionnelles des artisans et Pme du secteur de la construction étaient réunis pour l’assemblée générale de l’EBC (European Builders Construction) et ont appris la nouvelle en même temps. Patrick Liebus (président de l’EBC et de la Capeb) nous raconte que les délégations britanniques étaient affligées par cette nouvelle… Tout comme nous tous, rajoute-t-il.
Patrick Liebus nous rappelle que la Grande Bretagne à un réel besoin de main d’œuvre mais que pour le moment nous ne pouvons pas encore déterminer avec précision les conséquences que le Brexit pourra entrainer sur le secteur de la construction en Europe, car c’est encore trop tôt dit-il.
Les délégations européennes ont tenté d’apporter leur soutien et de rassurer leur homologues Britanniques : « Le travail que nous faisons, nous allons le poursuivre ensemble, pour continuer de développer le marché de nos entreprises« . « Il était important de leur signifier l’unité du secteur de la construction » a conclu Patrick Liebus

Affaire à suivre…

0 réponses

Donnez votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *